Le simple fait d’être un salarié-contribuable vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôts. Cela est assuré par différents dispositifs, cependant tenu de respecter certaines conditions. De ce fait, en tant que salarié, vous pouvez profiter d’une baisse d’impôt si vous employez un salarié à domicile, investissez dans l’immobilier dans les DOM-TOM, dans le capital de PME.

Mais également, une réduction d’impôt sera profitable à condition que vous soyez concernés par le dispositif concernant la résidence principale ou bien encore les logements Pinel. Enfin un versement en capital d’une prestation compensatoire accorde aussi une baisse d’impôt. Découvrez ci dessous comment payer moins d’impôts simplement.

Emploi d’un salarié à domicile

Effectivement, tous les contribuables français auront droit à une réduction d’impôt de 50 % des dépenses engagées pour avoir recours à une aide à domicile. Cette initiative a été prise depuis que le gouvernement a constaté que le secteur de l’emploi à domicile est en chute libre.

Ainsi, que ce soit pour un ménage, travaux de jardinage, garde d’enfant ou bien encore de bricolage, toutes tâches réalisées par un salarié à domicile vont vous faire profiter d’une baisse d’impôt allant jusqu’à 50 %. Cependant, cela doit suivre quelques conditions afin d’être approuvé par le fisc. En effet, l’emploi doit être exercé en France et le service doit être rendu par un salarié dont vous êtes l’employeur direct.

Loué en meublé non professionnel

Selon la loi Censi-bouvard, tous les salariés-contribuables résidant en France et achetant un logement neuf ou en état futur d’achèvement destiné à la location meublée à titre non professionnel se voient profiter d’une réduction d’impôt.

La baisse est estimée sur le prix de revient des logements en résidence servie pour sa fraction ne dépassant pas la somme de 300 000 euros. Il permet une réduction de 11 % du montant investi. Ainsi, si le montant de la baisse d’impôt excède le montant d’impôt à payer, celui-ci se voit reportable de 6 ans. À titre d’information, les résidences de tourisme ne profitent plus de ce dispositif pour les investissements effectués depuis le 1er janvier 2017.

Cotisations syndicales

Que vous soyez salarié ou même retraité, les contributions syndicales que vous acquittez donnent également droit à un crédit d’impôt, équivaux à 66 % du montant des cotisations. Ces derniers doivent être pris dans la limite de 1 % du revenu brut prescrit dans la catégorie des salaires et des traitements.

Mais également, ces cotisations syndicales ne doivent pas être prises en compte au titre de frais réels. En effet, le crédit d’impôt n’est valide que sur les salariés qui n’ont pas choisi la déduction de ses frais réels.